Scène bonus #1

ÉCRIT CONCERNÉ : la quadrilogie des Hommes de Cardiff

Le jour où Elaine Bellwether a confondu Mallory avec un rat

Ages des personnages présents au moment des faits :

Elaine Bellwether -  24 ans

Callum Bellwether - 7 ans

Mallory Bellwether - 3 ans

 

     C'était l'hiver et il faisait froid dans la maison, parce que le chauffage coûtait cher. D'après Elaine Bellwether, il ne fallait pas que son petit Callum s'inquiète. Dans quelques mois, ce serait l'été et tout irait mieux. Quelques mois... Pratiquement sept.

     Couché dans le même lit que son petit-frère, dans l'appartement miteux qu'ils habitaient sur le port, Callum Bellwether réfléchissait. Ses yeux bleus grand ouverts disparaissaient sous d'épaisses boucles noires d'encre qui lui donnaient un air délicat qu'il détesterait plus tard et le pousserait à se raser la tête.      Voyant Mallory greloter à quelques centimètres de lui, il attira le petit garçon roux contre lui et lui murmura :

_ "Ça va aller, Mal'. Maman commence un nouveau travail demain. Elle va servir du café à des gens qui jouent dans des films. C'est super, hein ? Elle dit que la BBC en tourne un en ville."

_ "Callum", souffla l'enfant minuscule contre lui. "J'ai froid."

     Son grand-frère le serra de toutes ses forces dans ses bras.

_ "Je vais voir si je trouve une autre couverture. Enroule-toi dans celle-là déjà."

     Il n'y avait pas d'autres couvertures. Il quitta néanmoins le lit et commença par empiler tous les vêtements qu'il possédait sur son frère, histoire de le réchauffer au maximum, puis il alla rejoindre sa mère dans la cuisine. Renversée sur une chaise, les pieds sur la table au milieu des assiettes qui auraient déjà du être lavées depuis deux jours, Elaine Bellwether fumait une cigarette sans réaliser ce qui se passait autour d'elle.

_ "Mallory a froid, maman. On pourrait pas allumer un petit peu le chauffage ? Juste dans la chambre. Une heure et après on l'éteint."

     La jolie jeune femme sortit de sa transe et caressa la joue de son aîné :

_ "Je voudrais bien, mon bébé. Mais je t'ai déjà dit que ça coûte trop cher."

     Du haut de ses sept ans, Callum la toisa :

_ "Une heure de chauffage, ça coûte plus cher qu'un paquet de cigarettes ?"

     Elaine se sentit un peu mal à l'aise. Son fils était d'ordinaire docile mais elle avait déjà remarqué qu'il pouvait se rebeller quand il s'agissait du bien-être de son petit-frère. Comme elle ne répondit pas, il poursuivit :

_ "Tu as mis de l'argent de coté comme tu avais dit, pour que Mallory aille à l'école à la rentrée ? Je lui ai appris les lettres, les formes, les couleurs, les chiffres et tout, mais après il doit avoir des vraies maîtresses."

     Sa mère posa une main sur sa tignasse bouclée pour la caresser et dégager ses yeux.

_ "C'est pas si simple, mon bébé."

_ "Si t'as pas assez d'argent pour qu'on aille tous les deux à l'école, tu peux l'envoyer lui et moi je t'aiderai à ramener de l'argent."

     Elaine observa attentivement son fils et écrasa la fin de sa cigarette dans un verre de whisky vide avant de le prendre dans ses bras pour le serrer fort. Dans la pièce d'à coté, ils entendirent le petit rouquin tousser et gémir, probablement le prénom du frère qui avait quitté son chevet.

_ "T'es trop mignon, mon Callum. Ne t'en fais pas. J'ai déjà une solution. Ça va aller. Retourne au lit. Je vais aller donner un médicament à Mallory et il dormira mieux après."

    

     Pas complètement satisfait par leur conversation, l'aîné des Bellwether se hâta de retourner se glisser sous les couvertures. Il posait à peine sa tête bouclée sur l'oreiller que le rouquin venait se lover contre lui, en quête de chaleur. Callum noua leurs doigts ensemble et il lui adressa un sourire confiant. Quelques minutes plus tard, Elaine débarqua dans la chambre, un verre d'eau à la main. C'était assez difficile à discerner dans la pénombre de la pièce mais on aurait dit qu'une galaxie dansait à l'intérieur du récipient.

_ "C'est quoi ?"

_ "Un médicament, je t'ai dit. Pour l'empêcher de tomber malade. Tiens, donne-lui. Et n'en renverse pas, c'est cher, les médicaments."

_ "Plus cher que si on allumait le chauffage une heure ?"

     Elaine ne dit rien alors il prit le verre et souleva un peu la tête de son petit-frère pour lui dire :

_ "Tiens, Mal'. C'est pour ne plus avoir froid. C'est magique alors c'est un secret entre nous, d'accord ?"

     Le petit garçon se frotta les yeux de ses poings :

_ "C'est vraiment magique ?"

_ "Oui. Fais-moi confiance."

     Elaine retenait son souffle. Elle ne s'était pas rendue compte que ses joues étaient humides parce qu'elle s'était mise à pleurer. Le verre à mi-chemin vers la bouche de Mallory, Callum arrêta son geste.

_ "Ne sois pas triste, maman", souffla Mallory en essayant de lui sourire pour la rassurer. "Je vais vite guérir."

     Il y eut un instant de flottement. La Galloise arracha subitement le verre de la main de son fils et le lança contre le mur à l'autre bout de la pièce en éclatant en sanglots. Elle se laissa tomber sur ses deux enfants et les étouffa presque dans ses bras en répétant :

_ "Pardon ! Pardon ! Pardon, mes bébés ! Je suis désolée. Pardon !"

     La tapisserie défraichie était maculée de poudre bleue.

N'hésitez pas à laisser un petit message :)

© 2023 by Train of Thoughts. Proudly created with Wix.com